Adhérents

Top Panel

Mot du président pour l'année 2013

Note utilisateur:  / 6
MauvaisTrès bien 

En face d’une économie mondiale en crise, le Maroc est amené à opter pour une politique offensive pour faire face aux  difficultés de la crise. La compétitivité de l’économie marocaine sous tous ses aspects est une nécessité pour surmonter ces difficultés et renforcer le potentiel industriel et du service du pays. Les stratégies définies auparavant ne prenaient pas en compte un environnement instable à  risques et défis multiples. Pour assurer la compétitivité il faut une politique logistique audacieuse et innovante. La logistique est un système complexe  d’une économie ouverte. Les stratégies logistiques au niveau macro, micro et méso sont  interdépendantes. Il faut un partenariat effectif et efficace entre le public et le privé. Il faut que chacun identifie ses champs de compétences et d’actions : Nécessité d’un partenariat innovant pour faire émerger des opérateurs logistiques marocains capables de faire face à la concurrence des méga-prestataires de logistique. L’AMDCL doit être à l’écoute des opérateurs, à les informer et les soutenir pour optimiser les choix publics déjà décidés ou en cours . Les opérateurs (chargeurs, industriels, commerçants, etc.) doivent saisir le sens de l’externalisation de la logistique pour optimiser leurs coûts dans un environnement concurrentiel sans merci. Les banques marocaines doivent être des facilitateurs de l’accès aux liquidités pour les opérateurs logistiques marocains. Les formations  multiples et non compatibles avec les attentes des opérateurs doivent être revues et régulées  par les parties prenantes des chaines logistiques .Enfin, le fisc doit alléger les charges des nouveaux entrants de le domaine logistique pour leurs permettre de réussir cette entrée difficiles.

Prof. Dr. Mustapha EL KHAYAT,

Président de l'AMLOG



Ajouter un Commentaire